La pensée du jour #7

« Un grand nombre d’anomalies [stress, maladies…] qui apparaissent aujourd’hui chez les Occidentaux viennent […] de ce qu’ils ont rompus l’équilibre, c’est à dire qu’au lieu de placer […] le centre de la vie au centre justement, ils le placent dans le cerveau qui est la périphérie de l’être humain. Alors trop de réflexion, trop de soucis, trop d’activité cérébrale, et l’homme est déséquilibré. […] S’ils savaient se concentrer sur le centre Hara [situé environ 4cm sous le nombril, est le centre de la vie, de l’équilibre pour les sages zen] et le développer, quelles que soient les dépenses d’énergie nerveuse, ils ne se sentiraient jamais épuisés. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov, Centres et corps subtils, p.90-91, éd. Prosveta, Coll. Izvor, 1985, tirage août 2011.

Lire la suite