La pensée du jour #40

« Si le bonheur ou le malheur touchent tout être vivant, la conscience de ces deux pôles nous invite à recevoir un grande leçon de la nature. […] Le sentiment de bonheur ou de malheur lié a priori aux circonstances ne changera pas l’évènement. Je peux cependant changer mon état d’esprit et choisir de rester sereine malgré les circonstances.

Lire la suite

La pensée du jour #31

« L’homme fuit devant la vérité. Or connaître le vrai, c’est là la vocation de l’homme. Ainsi, l’homme recule devant sa vocation propre. Il se réfugie dans le manque de foi, de confiance […]. Il s’établit dans le désespoir de connaître ; mais c’est pour éviter de rencontrer le divin, se dérober à la connaissance qu’en tant qu’homme il peut en avoir […]. Il ne pourrait connaître que s’il croyait en la […] capacité de l’homme d’atteindre [la vérité] ; mais, inversement, s’il n’y croit pas, c’est par peur de l’atteindre ou pour ne pas l’atteindre. Serait-ce qu’il la connaît déjà au fond de lui-même ? […]

Lire la suite

La pensée du jour #29

« Toutes les religions soulignent la nécessité de la conduite éthique, et elles offrent aussi la possibilité d’atteindre des états de félicité, que ce soit par la prière, par les rituels, par le jeûne et autres ascèses, ou par diverses formes de méditation.[…] Une telle concentration, même non développée jusqu’au niveau des états d’absorption, est très utile. Elle calme l’esprit en détournant l’attention des situations où on réagirait sinon avec désir ou aversion.[…] Cependant, le calme ainsi atteint n’est pas la vraie libération.[…]

Lire la suite

La pensée du jour #24

« […] il te faut blanchir mon corps qui est à genoux, lequel ne demande autre chose. Car la nature rend* toujours à la perfection. Ce que tu accompliras par l’apposition du lait virginal, et par la décoction que tu feras des matières avec ce lait, qui se séchant sur ce corps le teindra en même blanc citrin, qu’est vêtu celui qui prend le glaive […]. »

Nicolas Flamel, Ecrits alchimiques, éd. Les Belles Lettres, coll. Aux sources de la tradition, avr. 2007, p. 58.

Lire la suite

La pensée du jour #22

« Comme quelqu’un qui se rend en Anatolie. Il va vers Césarée et il espère qu’il arrivera en Anatolie, il ne renonce pas à son effort bien qu’il lui soit impossible de rejoindre l’Anatolie par ce chemin. Celui qui se dirige vers l’Anatolie, même s’il boîte et est affaibli, arrivera, car il est sur la bonne route. »

Djalâl-ud-Dîn Rûmi, Le Livre du Dedans, éd. Babel, nov. 2010, p.153

Lire la suite

La pensée du jour #17

« Un prince avisé subjugue sans combat, vainc sans donner ses troupes, investit les places sans mettre en action machines de guerre et béliers. […] Non, la méthode consistant à vaincre par la force des armes ne saurait en aucun cas être un modèle. Car quelque nombreuses que puissent être les armées, se composassent-elles de centaines de milliers, voire de millions d’hommes, elles sont anéanties par un monarque sage dans le palais des délibérations, avant même l’engagement.[…]
Et pourquoi donc une telle supériorité ? Parce que le repos et l’ordre, principe de toute domination [ndlb : à prendre dans le sens de maîtrise dans le cadre de mon analyse], sont chez moi, tandis que la fatigue et le désordre, source d’asservissement et de décadence, sont chez l’autre. »

Sun Tzu, L’art de la guerre – traduit du chinois et commenté par Jean Lévi, éd. Librairie Arthème Fayard, coll. Pluriel, juin 2011, p. 134-135

Lire la suite

La pensée du jour #10

« Donnez-moi la foi sauvage du sorcier
Donnez à mes mains puissance de modeler
Donnez à mon âme la trempe de l’épée
Je ne me dérobe point. Faîtes de ma tête une tête de proue
[…]
Mais les faisant, mon cœur, préservez-moi de toute haine,
Ne faîtes point de moi cet homme de haine pour qui je n’ai que haine »

Aimé Césaire, « Cahier d’un retour au pays natal », éd. Présence Africaine, coll. poésie, p. 49-50, tirage juillet 1994 (texte écrit en 1939)

Lire la suite