Ma démarche

Pour moi, l’art est un moyen de passer des messages. Il y a des messages qui dénoncent, d’autres qui encouragent, d’autres encore qui permettent de se poser des questions… Et vice et versa comme diraient les Inconnus ;p

Au départ, je m’inscrivais plus dans l' »art qui dénonce » et ai participé à plusieurs ouvrages et mouvements qui allaient dans ce sens (le collectif Les Moutons Noirs, les ouvrages Rien Vu, Rien Entendu, Signaux d’alerte et phrases assassines, Le plus vieux métiers du monde?…)
Puis j’ai eu envie de revenir vers l’espérance, de montrer la beauté et le bien qu’il y a dans ce monde. Car oui, il y a des choses biens! Et des gens biens qui agissent pour un monde meilleur. C’est cette espérance et cette expérience que je veux maintenant mettre en avant.

Pour créer les contes et illustrations, je m’intéresse à un sujet ou un message. Je l’étudie et médite dessus, selon la méthode de la médication créatrice créée par Pierre Lassalle. Puis je vois quelle sera sa forme, car c’est souvent selon le sujet et les inspirations qui en découlent que je détermine la forme la plus adaptée au message à passer : conte, poème, illustration, pliage, danse, activité… Mais je peux aussi partir d’une « contrainte » de forme, comme lorsque je choisis de créer un conte pour un évènement particulier… C’est à chaque fois différent! 😉

Mes sources d’inspirations sont nombreuses, et il y a plusieurs artistes et auteurs dont le travail me touche plus particulièrement. Il y a notamment Marko Pogacnik concernant la Nature, ainsi que Tanis Helliwell, ou encore Pierre Lassalle, que j’ai déjà cité. Il m’inspire également pour ma démarche artistique, par ce qu’il a nommé l’Art Sophianique : le fait de choisir librement un sujet, de l’étudier et méditer dessus, pour en révéler la beauté et la part de vérité que l’artiste aura ainsi touché, pour ensuite la mettre en art et la diffuser dans le monde. Je vous invite d’ailleurs à découvrir les créations d’une artiste de talent pratiquant cette méthode : Lucidaëlle.

Je suis également dans une démarche de travail sur moi-même, car comme l’ont dit de grands hommes et femmes : « pour changer le monde, commence par te changer toi-même !« , et ce sont les fruits de mes transformations et compréhensions que je mets dans mes créations et les activités que je propose. Parce que cela fait du bien d’être de plus en plus soi-même et de faire des choses qui nous ressemblent de plus en plus ! 😉