Contes

Contes d’émerveillement, contes de sagesse, contes de nature

Contes traditionnels, retravaillés, inventés

Contes des quatre coins du monde, ou des quatre coin de la région

Selon moi, le conte parle au cœur, au ressenti, et pas à la tête, à l’intellect. Bien sûr, il peut aussi… Mais pour entendre un conte, il faut s’en laisser imprégner. Oublier un instant ce que l’on prend pour la réalité. Accepter d’entrer dans l’invisible, dans l’imaginaire, dans le symbolique parfois.

Un même conte contient mille et un messages, mille et une sagesses. Et chacun en captera une partie, celle qu’il a besoin de capter, là, maintenant, pour avancer. Parfois, la graine met longtemps à germer, parfois même, lorsque la plante apparaît, on ne sait plus quand elle a été semée.

C’est ce que j’aime dans les contes. De celui qui paraît le plus simple au plus détaillé, de celui qui fait rire à celui qui fait peur, en passant par celui qui nous fait rester, bouche ouverte, à contempler l’image qui en nous s’est formée… Chaque conte est riche. A nous d’y puiser !

Je propose des séances de conte, en nature ou en intérieur, auprès de particuliers, associations, médiathèques, écoles, centres de loisirs, centres sociaux, festivals… J’aimerai aussi intervenir dans les hôpitaux ou centres de soin, car je suis persuadée que le conte peut aider à guérir 😉 Et il aide à grandir, quel que soit l’âge.

Ces contes peuvent être « tout public », mais il y a pour moi plusieurs âges « charnières » : 3-4 ans, 6-7 ans, et 14-15 ans… voire 25-30 ans 😉
A partir de 3-4 ans, je propose des contes qui émerveillent, montrent la beauté, la joie, et qui sont rythmés.
A partir de 6-7 ans, les contes sont plus « initiatiques » et ressemblent plus à ce à quoi chacun pense quand il entend « conte ». Mais en version « soft » (sans trop de sang, de morts…).
Puis, à partir de 14-15 ans, on peut comprendre des messages plus profonds et qui correspondent au défi de l’adolescence. Ce seront souvent les mêmes contes, mais dans des versions moins « soft », car l’adolescent peut prendre plus de recul.
Et ensuite, c’est au défi de l’âge adulte que les contes peuvent s’adresser. Et là, on ne prend plus de gants ! (« quoi ? la demi-soeur de Cendrillon s’est coupée un bout du pied pour le faire entrer dans la chaussure et on s’est rendu compte de la supercherie parce qu’il y avait plein de sang ? » Oui, dans leurs versions originales, beaucoup de contes ne sont pas pour les oreilles des enfants !)
En sachant que même dans les contes pour les plus jeunes, les plus âgés peuvent aussi percevoir des messages intéressants pour eux ! C’est la magie du conte 😉

Donc dans le cas d’un public « mixte », c’est la version soft qui prime 😉

Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter !
J’organise également des balades contées (plus d’infos ici) et des ateliers et animations autour de conte (écriture, discussion, dessin…).

J’y ai conté… et y reconte parfois !

  • Festival Interculturel du Conte de Chiny 2019 (Belgique)
  • Concours « Fais-moi un Conte » de Philippeville (Belgique) – Grand Prix du Jury 2019
  • Centre de Loisirs Mermoz (Villeneuve d’Ascq)
  • Musée de Plein Air (Métropole Européenne de Lille)
  • Médiathèques du réseau SIVS (Vallée de la Scarpe)
  • Fête des Possibles 2017 (Lille)
  • Le Courlieu (Belgique)
  • Balades contées en forêt (Marchiennes, Raismes-St Amand, …)

Photo d’ouverture prise par Alain Finet, lors du Festival Interculturel du Conte de Chiny – juillet 2019