Défi Printemps des Poètes #4

Hier soir en allant me coucher, j’ai repensé à l’adolescence.
Période s’il en est, où le courage est nécessaire pour passer de l’enfance insouciante à l’adulte responsable, des joies relativement simples aux émotions complexes, ne pouvant plus se laisser porter par la vague, mais apprenant à créer son propre chemin…

J’avais écrit un poème à cette époque, pour me souvenir de ce que je ressentais. Car je savais que j’en garderai la mémoire, mais que l’émotion, le raz-de-marée que je ressentais me paraîtrait désuet… Alors qu’il était vrai.
J’ai relu ce texte, mais je ne ressens plus ce raz-de-marée. Mauvais signe pour un poète, de ne pouvoir faire ressentir les choses, bon signe pour un adulte, de ne plus être autant submergé 😉

J’ai quand même tenté un poème sur ce thème, pendant ce Printemps des Poètes en confinement… Un encouragement à vivre son adolescence avec courage.

Adolescence

Adolescence
Lorsque tu quittes l’enfance
Pour aller vers l’adultat
Sans savoir où poser tes pas
À la recherche d’un modèle
Tout en étant rebelle
D’un groupe auquel appartenir
Qui puisse te définir
De gens qui te comprennent
Partageant tes joies et tes peines
Car ils vivent les mêmes
Enfin… Au fond de toi-même
Tu te sens si seul
Incompris, en deuil
De tu ne sais quoi
Un sentiment, un état
Peut-être ce qu’on nomme l’innocence
Comme une angélique présence

Adolescence
Période où tu balances
Entre l’utile
Et le futile
Entre le doute
Et la conviction
Cherchant ta route
Une direction
Un sens à la vie
Un sens à l’oubli
Passant de la sécurité
À un futur à créer
Te sentant esseulé
Sans armes pour avancer…

Adolescence
Là où tout commence
Car tu es le vrai chevalier
Dont parlent les contes de fée
Et la princesse à délivrer
Est ta propre beauté
Reflet de ton unicité
Que toi seul peut trouver
Pour cela tu devras
Aller au plus profond de toi
Te perdre dans les méandres
Où tu pourras apprendre
À dompter le dragon
Qui te submerge d’émotions
À libérer tes qualités
Qui sont tes véritables alliés
À déjouer les pièges
Et des sorcières les sortilèges
À trouver ce qui t’anime
Pour ne pas t’enfoncer dans l’abîme
Des tentations illusoires
Et nuages de désespoir

Adolescence
Chemin de transcendance
Où tes ailes immaculées
Commencent à pousser
Elles déchirent tes chairs
Pour se déployer à l’air
Entre souffrance
Et demande d’endurance
S’opère la transformation
Que tu accompagnes avec passion
Où tes forces se déploient
Pour oser suivre ta voie
Parfois inattendue
Prenant au dépourvu
Ceux qui pensent savoir
Ou te poussent au devoir

Mais adolescence
Est aussi chemin de patience
Et ne va pas croire
Qu’à un âge butoir
Tu seras arrivé
Au summum de la liberté
Et que tu te connaîtras
Autant qu’un Bouddha !
Mais tu auras les armes
Pour comprendre les larmes
Tu ne sauras pas la fin
Mais arpenteras ton destin
Avec la confiance
De l’évidente bienveillance
Car la vie est une quête
Qui jamais ne s’arrête

cAro, le 22/03/2020

Image de couverture : ©Qu Ji – Pixabay

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s